Story ILOVoici le message que les délégués de plus de 180 pays membres ont reçu de la porte-parole du réseau international des travailleurs domestiques (International Domestic Worker Network — IDWN) à Genève. C’était en juin 2011, avant que les délégués ne votent en faveur du premier traité mondial ayant pour but de protéger les droits des travailleurs domestiques.

La Dre Jennifer Fish a supervisé la rencontre historique accueillie par l’Organisation internationale du travail ou OIT, une agence des Nations Unies qui se spécialise en matière de droit du travail et de travail décent.

Le réseau des travailleurs domestiques a demandé aux délégués de l’OIT de réfléchir à leur propre dépendance quotidienne au travail domestique, qui permet d’assurer leurs positions privilégiées dans leurs pays respectifs, explique Fish.

La professeure, basée aux États-Unis, a travaillé avec des travailleurs domestiques de partout dans le monde afin de documenter leur participation aux conférences qui ont abouti à la convention 189 de l’OIT. C’est un traité qui couvre la définition du travail décent pour les travailleurs domestiques.

La convention 189 n’a été ratifiée que par 22 pays, mais les recherches de Fish au sein du sous-projet « Organisations internationales », lequel fait partie du projet Genre, migration et le travail de care, explorent la manière dont la nouvelle politique a agi comme une « ancre » pour les travailleurs domestiques qui s’organisent mondialement. Le travail de Fish explore la façon dont les travailleurs domestiques ont façonné l’histoire et ont « obtenu la première convention de ce secteur auparavant invisible. »

Les travailleurs domestiques ont créé des alliances avec des organismes non gouvernementaux, ont présenté des spectacles artistiques militants à l’extérieur des lieux et après les rencontres. Ils ont fait appel à la conscience personnelle et morale des délégués, écrit-elle.

Depuis 2011, le réseau international des travailleurs domestiques est devenu une fédération formelle de 14 organisations pour les travailleurs domestiques, avec 47 affiliés dans 43 pays.

organisation internationale du travail

Organisme des Nations Unies se spécialisant sur le travail

Convention 189

La première charte mondiale protégeant les droits des travailleurs domestiques, passée par l’OIT

16 Juin 2011

Date où la convention a été adoptée

183

Nombre de représentants de pays qui font partie de l’OIT

22

Nombre de pays qui ont ratifié la Convention 189

2

Nombre d’années passées à négocier la convention