Project Ito PengFournir des soins est une activité humaine fondamentale, mais la manière dont la société envisage le care façonne la manière dont ces besoins sont définis et adressés. À qui demanderons-nous et à qui accorderons-nous la permission d’assurer ces soins ? Comment la valeur des soins et de ceux qui les offrent est-elle établie ?

Dans ce projet, nous comparons et contrastons la manière dont le public et les responsables des politiques en Amérique du Nord et dans la région Asie-Pacifique adressent la crise des soins, laquelle requiert des solutions aussi politiques que personnelles. Les pays comme Canada, les États-Unis, le Japon, la Corée, Taiwan, et Singapour proposent et prévoient tous de différentes solutions pour pallier la pénurie de soignants. Cependant, nous examinons aussi les politiques relatives aux soins dans les pays d’où proviennent beaucoup de soignants migrants : soit les Philippines, l’Indonésie et le Vietnam. 

 Comment la migration mondiale des aides familiaux recoupe-t-elle les politiques migratoires, les politiques de soins et les diverses manières dont le travail et l’emploi dans le domaine du care sont structurés ? Comment les politiques des pays plus riches, qui reçoivent les aides familiaux, impactent-elles les politiques de care dans les pays plus pauvres que les travailleurs quittent pour travailler à l’étranger ? 

 Cette équipe  1) collecte et analyse un vaste éventail de données socio-économiques, politiques, et démographiques comparatives, y compris des données sur les soins formels offerts dans les secteurs publics et privés, et les soins informels prodigués par les proches ; et 2) compare et évalue les différentes politiques gouvernementales sur la migration liée aux soins et ce qu’elles représentent pour les individus et les familles. Dans le cas de l’Asie, nous examinons aussi les données liées au recours aux épouses étrangères en tant que quasi aides familiales. 

 Les résultats seront synthétisés afin de développer un cadre analytique qui permettra de tracer le portrait de la situation des soins dans le monde. Il contribuera également à représenter la manière dont les soins sont définis par les programmes et politiques d’emploi et de migration, ainsi que par les particularités et les similarités de l’histoire et des discours. 

 

directrice

Ito Peng

COLLABORATeurs

Hae Yeon Choo, Université de Toronto

Nicola Piper, Université de Sydney

PARTenaires

ONU Femmes, les Nations Unie, L’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD), Université Kookmin, Emploi et Développement social Canada (EDSC), fondation Asie Pacifique du Canada, Organisation internationale du travail (OIT), Asian Research Center for the Intimate and Public Spheres (ARCIPS), Asia Research Institute – National University of Singapore NUS (ARI) et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC)

étudiants et associés

Jeremy Davison, Sarah Misu Lee, Yi-Chun Chien, et Catherine Cheng

Voir les recherches